Tu travailles du soir au matin ? Entre mails, réunions et autres dossiers, tes journées sont bien voire trop remplies ? Et pourtant, tu n’as pas l’impression d’avancer ?

Le slow working est peut-être la solution pour reprendre le contrôle de ta vie et de ton agenda.

Le Slow Working : Quésako ?

C’est une manière différente de concevoir le travail qui intervient en contradiction à notre société de surconsommation, y compris aux nouvelles technologies. Technologies qui, bien qu’elles nous ont permis de travailler à distance et de communiquer plus rapidement, nous poussent à travailler toujours plus. Elles nous imposent l’urgence d’être réactifs à chaque notifications, mails, sms, nous contraignant à rester connecter en permanence.

Finalement notre attention est divisée et notre temps de travail allongé et peu productif !

Attention, on ne nous fait pas la promesse de pouvoir finir nos interminables to-do lists, loin de là… Mais on apprend à mieux s’organiser, à hiérarchiser pour travailler plus efficacement. Ici le but est de gagner du temps en travaillant plus efficacement. Et en prime de retrouver le plaisir de travailler. 

Fini le blabla, rentrons dans le vif du sujet ! Et pour cela, je te propose de plonger dans le slow working à travers 14 principes d’après le livre « Slow working » de Diane Ballonad Rolland.

Les 14 principes du slow working extrait du livre « Slow working » de Diane Ballonad Rolland :

1. Travaille moins mais mieux.

Pour se rappeler que l’efficacité n’est pas proportionnelle au temps de travail.

2. Ralentis pour mieux agir. 

Il faut parfois prendre le temps de se poser, de réfléchir calmement à la demande ou à la tâche avant de se mettre au travail. Un conseil que j’essaie de m’approprier. J’ai tendance à vouloir faire tout, tout de suite et parfois je ne prends pas assez de temps pour lire attentivement la demande. Ce qui donne lieu parfois à des malentendus. Ça t’arrive aussi ?

3. Travaille avec intelligence plutôt qu’avec excès. 

Nous vivons dans une société où l’excès est partout : consommation, industrie… Et le travail n’y échappe pas. Prends le temps de mettre en place une stratégie pour tes projets pour être plus efficace et pour ne plus seulement brasser de l’air.

4. Repose-toi pour mieux travailler. 

5. Agis au bon moment.

L’idée ici est de reconnaître que la meilleure chose est de ne rien faire. Un message pro pendant que tu es en réunion ? ou quand tu es pause ? Inutile de répondre maintenant. Soyons pleinement concentrés dans chaque action que l’on entreprend.

6. Réduis tes efforts

Apprends à simplifier les tâches. Ce point permet aussi de combattre la procrastination.

Par exemple : Tu as un gros projet pro ou perso à réaliser et tu ne sais pas par où commencer. Alors, tu repousses sans cesse le moment son exécution… Ici, l’astuce est de découper le projet en tâches simples, faciles à réaliser pour te donner envie de te mettre au boulot.

7. Réfléchis pour mieux agir

8. Privilégie la qualité sur la quantité

9. Privilégie le monotâche chaque fois que cela est possible

10. Travaille en conscience, et avec des intentions claires

« Travailler en conscience », qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? D’après moi, l’auteur nous conseille de connaître exactement l’objectif de chacune des tâches que l’on réalise pour être pleinement concentré. Mais aussi pour savoir si cette tâche est prioritaire ou non, si elle doit être faite dans l’immédiat ou si ça peut attendre un peu.

11. Trouve la juste proportion en chaque chose. 

Ni trop, ni trop peu, on arrête les excès.

12. Donne de la valeur et du sens à ton travail

13. Choisis la voie du calme

14. Reconnecte-toi aux autres

Les liens sociaux sont primordiaux. Y compris pour les entrepreneurs. Et j’en sais quelque chose. J’aime pouvoir discuter de mes projets ou des difficultés d’entreprendre avec d’autres entrepreneurs. Peu importe à quel point notre entourage est compréhensif et à l’écoute, ce n’est pas pareil.

Alors n’hésite pas à te connecter aux autres via des événements pros, des groupes facebook… À ce propos, rejoins notre groupe Facebook, en cliquant ici.

Jusque-là rien de révolutionnaire ? Et pourtant mis réellement en pratique, cela peut changer ton quotidien ou en tout cas l’améliorer. 

Parmi ces conseils, lesquels je retiens ? Et mon interprétation de ces derniers…

  • Avoir des objectifs et tâches claires avec des échéances par semaine, mois et même trimestre.
  • Pas plus de 5 priorités par jour.
  • Définir des plages horaires de travail définies avec des heures de pauses.
  • Couper les notifications et autres distractions pendant l’exécution d’une tâche. Et surtout éviter le multitasking. Et oui, désolé les filles, mais je dois briser le mythe : Nous non plus, on ne peut pas faire plusieurs choses en même temps !
  • Prendre le temps de lire attentivement et de réfléchir à chaque demande. Et ainsi décider si celle-ci peut attendre ou si c’est une urgence.
  • Apprendre à se déconnecter (vraiment) les week-ends et lors de moments de pauses. 

Pour finir, j’aimerais ajouter que je t’ai proposé mon interprétation du slow working à partir du livre « Slow Working », Diane Ballonad Rolland. Mais ce n’est que mon interprétation, à toi de faire la tienne.

Dis-moi en commentaire si tu as déjà adopté quelques-uns de ces conseils, principes ? Et lesquelles aimerais-tu les mettre en place ?

Johanna Périanayagom du collectif Epona

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.