“Je ne réclame aucune faveur pour les femmes. Tout ce que je demande à nos frères, c’est qu’ils ôtent leurs pieds de nos nuques.”

Née  en 1933 à Brooklyn et fille d’immigrés juifs,  Ruth Bader Ginsburg a littéralement marqué l’histoire et changé la vie des femmes américaines

Elle s’est éteinte vendredi 18 septembre des suites d’un cancer du pancréas, lançant derrière elle une place vacante à la Cour Suprême, soit plus haute instance de la justice Américaine

Ruth Bader Ginsburg aura exercé jusqu’au bout le “mandat à vie” que lui a conféré Bill Clinton en 1993. Décédée à l’âge de 87 ans, elle aura œuvré toute sa vie pour la cause des femmes, des minorités, et de l’environnement. 

Son visage apparaît partout dans les manifs anti-Trump. Visage qui symbolise le courant progressiste dans une Amérique à l’ère de Trump, ou les conservateurs tendent à prendre de plus en plus d’importance. 

Justice Ruth, ou Notorious RBG (son prénom icônique chez les jeunes américains) était la garante des lois telles que le droit à l’avortement ou la limitation du port des armes dans une Cour Suprême composée de 5 juges conservateurs sur 9 (dont 2 femmes). 

Ruth Bader Ginsburg – Icône Féministe et Progressiste

La Cour Suprême est la plus haute instance Américaine. Elle qui sert a faire respecter les lois et la constitution. Notorious RBG est la deuxième femme de l’histoire des Etats-Unis à devenir juge à la Cour Suprême. 

En 1956, elle entre à la prestigieuse université de Harvard, où elle est l’une des 9 femmes sur les 500 étudiants en droit. 

Elle sera ensuite une des rares femmes à exercer le métier de juge. 

Sortie major ex-aequo de sa promo à Harvard, elle aura pourtant du mal a trouver du travail car, elle “est une femme, une juive, mais le plus grave, elle est la mère d’un enfant de 4 ans” selon ses propres termes. 

L’expression devenue célèbre “I Dissent” (Je ne suis pas d’accord) sans aucune marque de respect ajoutée – marque son originalité mais surtout sa capacité à ne pas se laisser faire. Ses conférences et interventions étaient toujours marqués par un humour perspicace et malicieux qui appuient son image d’icône dans la culture populaire ainsi que chez les jeunes. 

Rare figure rassurante à l’ère Trump, elle n’hésite pas à traiter Trump d’imposteur en pleine campagne présidentielle en 2016. 

Ses derniers voeux, reportés par sa petite fille, étaient de ne pas être remplacée à la Cour Suprême avant les élections. Mais Trump a déjà prévu une sélection de potentiels candidats, des juges conservateurs opposés à l’avortement et favorables au port d’armes… 

Ruth Bader Ginsburg est une icône et laissera un grand vide derrière elle. 

Merci Notorious RBG 

Rest in Peace 

Aller plus loin : 

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.