fbpx

Pendant des années, je me suis dit exactement l’inverse !

Tu l’auras compris aujourd’hui, c’est un plus personnel.

J’ai eu envie de te parler de cette petite voix dans ta tête, en tout cas dans la mienne, qui te dévalorise, te dit que tu n’es pas assez.

Cette voix qui détruit ta confiance en soi et qui t’empêche de réaliser ton projet, de monter ton business et de faire plein d’autres choses.

Celle qui au quotidien te pousse à regarder une série au lieu de travailler sur ton projet. Je suis une grande fan de cinéma et de séries, pour moi c’est un moment de détente. Mais c’est vrai que parfois, cela me permet surtout de fuir et de procrastiner.

Alors comment la faire taire ?

Je ne vais pas te vendre une licorne, je n’ai pas de recette magique.

J’ai seulement quelques petits conseils :

1. Comprendre d’où cette petite voix puise sa force`

Je ne peux pas dire pour toi. Mais pour ma part, elle tire sa force de mon manque de confiance en moi, de ma peur de ne pas être aimé/ apprécié. La même qui me pousse parfois à ne pas m’exprimer, à recommencer 36 fois une même tâche par peur de “mal” faire. Ce qui finalement n’est pas si grave la plupart du temps…

On peut également parler du syndrome de l’imposteur. Tu en as sûrement déjà entendu parler… On en parle beaucoup sur les réseaux actuellement. 

En gros, c’est un décalage entre la manière dont on est perçu et la manière dont on se perçoit.

On a tendance à avoir le sentiment de ne pas mériter nos succès, de mentir sur nos compétences. Et il nous est difficile d’accepter les compliments.

Il arrive également que l’on dévalorise nos succès avec des phrases du type :

  • “C’était facile”
  • “Ce n’est pas si incroyable que ça”
  • “Tout le monde peut le faire” > Et alors ? Ça reste tout de même ta victoire !

J’ai également peur du changement ! Même si c’est un bon changement…

Ça fait beaucoup de peurs quand même (rire)…

Bon maintenant que l’on sait pourquoi on a peur, qu’est-ce qu’on fait ?

2. S’ancrer dans la réalité

La plupart du temps lorsque l’on a peur, c’est que l’on commence à imaginer les pires situations…

Des situations qui sont finalement très peu réalistes. Et c’est à ce moment qu’il faut se demander ce qui peut réellement se passer ? Que ce soit bien ou mal.

Tu te rendras compte que la “mauvaise” situation n’est pas si terrible !

Ma mère a une phrase avec laquelle elle m’a élevée : “S’il n’y a pas mort d’homme, alors rien n’est vraiment grave.” Bon, c’est à prendre avec des pincettes bien sûr. Mais cette phrase me permet souvent de prendre un peu de recul sur une situation stressante ou effrayante.

3. Passer à l’action

Finalement le meilleur remède, c’est de passer à l’action.

Oui, dit comme ça…. Mais c’est vrai ! Tant que l’on ne s’est pas forcé à affronter ses craintes, à sortir de notre zone confort… On aura toujours peur !

C’est ainsi parce que c’est une situation que l’on ne connaît pas. Notre cerveau ne l’a jamais vécu. Ainsi, il ne peut pas te rassurer et te dire que tout va bien se passer.

Alors jette-toi à l’eau et tu aviseras ensuite ! La vie, c’est fait pour vivre et pas seulement pour éviter les situations inconfortables. 

Je voudrais clore tout ceci pour un message important, terriblement important, pour toi :

  • TU N’ES PAS NULE !
  • Tu mérites chacun de tes succès !
  • Tu peux et dois être fière de ton parcours !
  • Tu dois savoir que tu es courageuse d’être arrivée où tu es, de continuer à avancer chaque jour !
  • Tu dois aimer la personne que tu es dans son entièreté !

Généralement, je n’utilise pas le verbe devoir. Parce que je pense que chacun est libre de faire ce qu’il veut. Et qui suis-je pour te dire quoi faire ?

Et pourtant ici, tu dois écouter ces phrases, les comprendre et les accepter.

Ce n’est pas facile, ce ne sera pas toujours le cas. Mais répète-les à toi-même devant le miroir, à voix haute.

Alors oui, je sais, ça a l’air con dit comme ça. Mais franchement si on ne le fait pas, qui le fera pour nous ?

Et puis, si cela permet de se sentir mieux et de gagner en confiance en soi ? Pourquoi pas ?

Bon, je m’arrête ici et je te souhaite le meilleur.

Johanna, co-fondatrice d’Epona-Project

Catégories : Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *