« Dans la vie, quand tu te trouves face à un mur… Abats-le d’un coup de pieds. » – Just Kids de Patti Smith

Icône rock, poétesse, photographe, peintre punk et subtile à la fois, francophile, Patti Smith représente à elle seule le New York artistique des années 70. Artiste complète et engagée, elle n’a jamais cessé de se battre pour ses valeurs avec son aura punk, rebelle mais aussi sensible et féministe. Elle a su réinventer les modes de son temps par son authenticité et sa vision avant-gardiste de la féminité et de l’art.

Née en 1946 dans une famille modeste, Patti Smith débarque dans le New York déjanté des année 70 à 21 ans seulement. Elle y fera la rencontre de Robert Mapplethorpe, avec qui elle aura une histoire d’amour hautement artistique et tumultueuse. Elle raconte cette histoire d’un couple d’artiste désargenté mais croyant dur comme fer à leur réussite et leur amour dans son merveilleux livre “Just Kids”. 

Lorsqu’elle débarque à New York en 1967, elle s’extrait d’un monde dominé par les hommes ou les femmes maquillées et coiffées selon des règles bien strictes ne sont bonnes qu’à être secrétaires ou coiffeuses. Un monde industriel ou l’avènement du plastique est la dernière tendance. Patti, au lieu de suivre la mode, elle, se passionne pour les vieux livres, chemise masculines et autres tasses anglaises trouvées dans les brocantes. Elle vivait déjà en dehors des règles de son temps et trouva en New York une ville exceptionnelle pour laisser voguer son libre arbitre. Entourée des personnes qui ont marqué ce temps comme Allan Ginsberg, Robert Mapplethorp, ou encore William Burroughs, elle a su s’imprégner de la patte de ces artistes hors pairs tout en trouvant la sienne. 

Guerre du Vietnam, Drogue, Sida, la génération de Patti Smith a été confronté à de nombreux drames. Génération sacrifiée mais comptant de nombreux grands artistes qui ont sû réécrire l’histoire de l’art, de la poésie et du rock’n roll. 

Patti Smith et William Burroughs - Femme inspirante
Patti Smith et William Burroughs

D’abord caissière dans une librairie à NYC, Patti Smith a toujours su croire en ses rêves et ce pour quoi elle était sur terre. C’est surement cette détermination couplée à son talent qui l’a mené là ou elle est aujourd’hui. 

En 1969, Patti Smith déménage au fameux Chelsea Hotel de New York, qui loge de nombreux alcooliques et drogués mais aussi beaucoup d’artistes car le gérant accepte d’échanger des chambres contre des oeuvres d’arts (la belle époque !)

C’est au même moment que le couple commence à fréquenter  les célèbres clubs Max’s Kansas City et CBGB, hauts lieux de la naissance de la musique punk, ou ils rencontreront Andy  Warhol, Janis Joplin et Jimi Hendrix, entre autres. 

Patti Smith – légende punk et femme engagée

Patti Smith a toujours su rester fidèle à son art et aux valeurs auxquels elle croit. 

À la fin des années 70’, Patti tombe amoureuse de Fred Smith. Ils se marient et ont deux enfant ensembles. Elle se retire quelques temps de la scène punk pour élever ses enfants. Elle réapparaîtra dans les années 90’ avec l’album Gone Again (1996). Elle reste ensuite très active, sortant les albums Trampin’ (2004) et Twelve (2007), se produisant régulièrement sur scène et chantant ses propres chansons ou donnant des lectures de poèmes d’Arthur Rimbaud et William Blake

En 2005, Patti Smith est faite commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres par le ministre français de la Culture. En 2007, elle entre au Rock and Roll Hall of Fame, jouant pour l’occasion la chanson Gimme Shelter des Rolling Stones, et reçoit en 2008 un doctorat honoraire de Rowan University aux États-Unis, pour sa contribution à la culture populaire.

Outres ses nombreuses récompenses pour ce qu’elle a apporté à la poésie, au rock’n’roll et à la culture populaire, Patti Smith est avant tout une artiste engagée qui n’hésite pas à défendre ses valeurs. 

En 2012, à la suite de l’arrestation des Pussy Riot, Patti Smith prend avec de nombreux autres artistes le parti de soutenir les trois jeunes Russes emprisonnées. 

En septembre 2018, à la suite de la démission de Nicolas Hulot, elle signe avec Juliette Binoche la tribune contre le réchauffement climatique intitulée « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité », qui paraît en une du journal Le Monde, avec pour titre L’appel de 200 personnalités pour sauver la planète.

À Lire :

Just Kids (sur son histoire d’amour avec Robert Mapplethorp) – 2010

M Train (son autobiographie) – 2015

Dévotion  (conte poétique) – 2017

Découvrez nos réflexions sur l’art et le féminisme (de prison) avec Zehra Dogan une autre artiste engagée ici

Catégories : Blog

1 commentaire

Gloria Steinem : Icône Féministe - Epona · 18 avril 2020 à 17 h 34 min

[…] P.S : découvrez le parcours inspirant de Patti Smith cliquez ici […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.